CHVD.ORG - Club des Hommes Volants du Dauphiné
Vous êtes ici : Accueil » Sorties club » Paralpinisme » Trilogie en haute montagne

Trilogie en haute montagne

D 6 novembre 2011     H 18:23     A Stef     C 0 messages


Les arbres défilent sous mes pieds. Bientôt je vais rejoindre Marco et Jean Pierre déjà posés ; profiter de ces derniers instants, seul en vol, les virages s’allongent, tout est si simple. Je vois déjà où la voile va s’insinuer entre deux arbres pour une longue finale, finale à tout point de vue. Ca y est mes pieds touchent le sol , c’est fini….. pour cette fois…..

...................................................................................................................

28 septembre :
Depuis plusieurs jours les conditions de vol sont particulièrement propices au vol en haute altitude ; Un volumineux anticyclone quasiment centré sur la France entretient un marais barométrique généralisé, engendrant de faibles vents en altitude ; J’organise aussi la pentalogie en Chartreuse mais des conditions comme celles là sont si rares que je guette le creneau propice à un bel enchainement depuis quelques sommets mythiques du Mont Blanc et des Ecrins !! La pentalogie attendra !!

Je motive la troupe des volontaires pour la pentalogie, pour un enchaînement de hauts sommets ; peu sont dispos ; seul Marco en « « vacances » » pour un an est libre les 3 jours, Jean Pierre pouvant nous rejoindre à partir du second jour !!

On est tous les deux en grande forme après quelques beaux enchaînements en Belledonne et Chartreuse et on décide de tenter le coup sur 3 jours non stop !

Episode 1 : le Mont Blanc

Les prévisions sont optimistes pour débuter par le Mont Blanc le 26 septembre ; départ de Grenoble le 25 vers 13 h ; le ciel est encore bouché et des averses sont annoncées sur le Mont Blanc mais notre optimisme est inébranlable !!

JPEG - 980.4 ko
photos diverses 116
pas une vie facile tous les jours !!

L’arrivée aux cosmiques est parfaite ; c’est un peu marée basse : on sent que la neige s’est assez peu reconstituée depuis l’été !! Les averses prévues n’ont pas lieu et on a presque droit à un splendide couché de soleil !
Au refuge on sympathise avec un couple de Chamoniards qui tient un restaurant près de l’Arves ; l’ambiance est au beau fixe et on décide , de concert, de partir tranquille à 4h !!
La montée se fait à un très bon rythme ; en 3h30 on a passé l’épaule du Maudit et le soleil se lève ; le sommet est totalement dégagé et on rejoint les alpinistes partis à 2h du mat’ ; c’est bon pour notre moral d’autant que ni l’un ni l’autre n’avons utilisé de diamox !!!
Une bonne pause au col de la Brenva ou nous sommes rejoints par nos sympathiques chamoniards puis on enchaine sur les 500 derniers mêtres ! on voit un voile décoller aisément !! on est au comble ; ça va le faire c’est sur !!!
Arrivée au sommet, 10 à 15 km /h de nord est nous attendent ; c’est travers mais pas fort ; c’est dans la poche ;Congratulations générales et Marco se prépare ! comme prévu c’est bien travers mais on ne se fait jamais arracher ; je filme le décollage et voilà Marco virtuellement posé à Cham après l’un des plus beau vol qui soit !!

JPEG - 60.8 ko
MTB (5)
Marco décolle du mont Blanc

Je m’installe à mon tour , merdouille 2 ou 3 fois et remonte au sommet pour me repréparer ; j’encourage la compagne de Bernard qui va voler du sommet pour la première fois ; la seconde tentative sera la bonne et que du bonheur !

Je m’installe ; Philippe,guide chamoniard me tient le bord d’attaque, mais je le sens bien ce déco ! et hop face voile , c’est parti !!!

JPEG - 4.6 Mo
MT Blanc (31)
Décollage du sommet du Mont Blanc
JPEG - 3.5 Mo
MT Blanc (41)
c’est parti !!!

35 minutes de vol toujours somptueux, juste perturbé par un hélico qui tourne si près que je sens le kérosène de la turbine ; je n’en mène pas large mais lui le prend ( le large ) heureusement !!
Posé à Cham, notre premier vol est validé. On commence à y croire d’autant que nous ne sommes entamés ni l’un ni l’autre ; à croire que les objectifs suivants nous galvanisent !!!

Episode 2 : Dome de Neige des Ecrins :

Un vieux souvenir ce Dome de Neige qui nous avait contraint à redescendre intégralement à pied il y a bien longtemps à cause d’un vent ¾ arrière ; cette fois au contraire, le vent est annoncé nord à nord est 15 km/h ; c’est idéal ; Après quelques points mazout nous rejoignons Jean Pierre à Vallouise et l’embarquons pour le pré de Mme Carle ;
2h pour le refuge du Glacier Blanc et encore 2h pour le refuge des Ecrins !!c’est décidé on monte direct au second refuge !!
Départ à 4h30 du pré et à 18 h on est déjà au premier refuge ; ça va le faire ; oui sauf que le reste est beaucoup moins roulant, c’est de la moraine ; on finit sur le glacier de nuit sur une trace bien roulante mais sans avoir vu vraiment le refuge ; on voit au loin deux frontales qui viennent à notre rencontre puis qui brutalement montent dans la moraine ; pour sur, ils sont sur le sentier du refuge ; on parvient en dessous d’eux , des pierres tombent dans tous les sens, il fait nuit et on ne trouve pas le chemin d’accès au refuge !! on poursuit un peu plus loin mais il y a quelques belles crevasses, c’est pas le moment de s’en mettre une ; on rebrousse chemin et on décide de monter directement dans la moraine ; fatal error !!! evidemment les blocs parfois considérables sont totalement instables, la progression est franchement limite sur ce terrain raide ; brutalement un effondrement massif de la moraine en dessous nous force à sortir de là au plus vite !!
On arrive au refuge peu avant 21h ; heureusement que nous avons monté eau et nourriture, le refuge n’est pas gardé et pas d’eau potable dans le coin !!!
Le départ est fixé à 5h30, d’ici là un peu de repos !!! on est 7 dans le refuge !!
Le départ est rapide ; on n’est pas là pour acheter du terrain ; le soleil se lève lorsque nous surmontons la zone d’effondrement du serac rive gauche ; les sommets s’embrasent et le reste semble une formalité ;

JPEG - 951.9 ko
photos diverses 131
Lever de soleil sous les séracs du Dome de neige des Ecrins
JPEG - 993.2 ko
photos diverses 135
On arrive sous la Barre des Ecrins !

Malheureusement le peu de recharge de neige cet automne a laissé des traces et la voie classique n’est pas praticable ; il faut faire un grand détour par le pied de l’arète Est ; on arrive sur un cul de sac ou la pente ne m’inspire pas trop : gobelets sans cohésion sur 50 cm et pente sup à 35° se finissant dans les séracs….
Demi tour et on passe par dessous ; passage sur un pont de neige sur la pointe des pieds puis direction la brêche Lory ;
Premier arrivé en haut, le vent est complètement travers droit voir arrière droit ; Un énorme rocher obstrue la brèche Lory vers le sud laissant juste 1 passage sur sur chaque bord. Dans ces conditons le déco est impossible ;
Et pourtant , en sondant le vent à bout de bâton soit à 3m50 du sol le vent est bien de nord est ; Le retour travers que l’on constate à notre niveau est généré par cet énorme rocher qui « couche le vent » !!!

Vient l’ordre de décollage ; Jean Pierre, ne se sentant pas de redescendre seul à pied en cas d’échec propose d’y aller ; L’installation est aisée mais il n’y a pas de place pour 2 voiles ; JP décolle dos à la voile , ça part nickel ; on cramouille comme des gosses !!!!

JPEG - 998.6 ko
photos diverses 136
Décollage du Dome des Ecrins
QuickTime - 7.5 Mo
décollage Jp du Dome
Décollage de JP du Dome des Ecrins

Vient le dur choix du dernier ; on décide de tirer ça au sort ; je gagne le « « papier caillou, ciseau » » mais n’en mène pas large de laisser Marco seul en haut ;je propose donc de me préparer intégralement seul et qu’il ne m’aide d’aucune manière afin qu’on élimine toute erreur possible pour le dernier !!
Je suis prêt à décoller, 2 pas , le trou, ça vole….pas de cris de joie même si l’envie est intense ;

QuickTime - 7 Mo
photos diverses 146
Décollage de stef du Dome

Marco est seul pour gérer un loupé, une redescente…. Fait chier…On a convenu d’appeler les secours si on ne le voit pas en l’air à 16h !
Le vol est somptueux au dessus du Glacier Blanc ; 6 km de Glacier parcouru en quelques instants ; En me retournant je vois l’ultralite blanche de Marco en vol !! tout va mieux !!
La fin du vol est majestueuse , en pleine lumière, à se ballader ou on veut ;Je vois JP se poser en contrebas du parking ; je m’engage dans le vallon du glacier noir ; tout est simple…
Poser royal à coté de JP ; Marco arrive avec une banane large comme sa voile !!!
On refait quand même le monde : radio obligatoire en bas et pour le dernier qui décolle ; il faut définir l’ordre du déco avant le sommet….

Episode 3 : Le Pelvoux

Retour dare dare à Vallouise pour manger un peu quand même et fêter ce second succès ! l’objectif suivant s’impose immédiatement ; il est à coté, c’est un vol haute montagne mythique : Le Pelvoux ; j’en ai déjà décollé avec mon pote Lulu il y a bien longtemps et le souvenir que j’en garde est toujours bien présent ; on avait du remonter les rochers rouges en bordure du couloir coolidge tant son état était catastrophique. Et en haut vent nul … On se met à rêver de boucler ce troisième vol !

Une fois les sacs remplis de nourriture, départ pour le refuge du Pelvoux ; le rythme est excellent et on a la frite, hâte d’arriver au refuge. On fait le plein d’eau à la bifurcation du refuge du Sélé car pas d’eau au refuge du Pelvoux ! du coup les sacs sont un peu lourds !

Montée en 3h, on retrouve 2 gendarmes du Pghm avec lesquels on a une discussion constructive sur la sécurité en vol haute montagne : radio obligatoire pour tous ; pour eux, la radio perso est un facteur essentiel pour faciliter le secours !!!!

On décide de partir plus tôt, vers 5 h ; le début de l’itinéraire est paumatoire au dessus du refuge et mes souvenirs sont parcellaires ;on finit par trouver la bonne sente qui nous amène sous la bosse de Sialouze. De mémoire, il n’y avait pas d’escalade ; recul glaciaire ??? ce n’est pas dur mais faut pas se la coller ; on finit par trouver le cheminement puis par prendre pied sur le glacier de Sialouze ; un fourvoiement plus tard on attaque le couloir Coolidge en bonne neige dure à cramponner ;
En revanche les chutes de pierres sont nombreuses et si on a pas de radios on a les casques et là c’est vraiment impératif ;

La progression est régulière, pas de panache de neige en vue tout semble calme ; on est à 20 m du haut du couloir, joli toboggan… les deniers mètres sont foireux et j’entends siffler un melon qui passe au ras du casque ; vraiment foireux le rocher ;
Les derniers mètres sont du pur bonheur : sortie du couloir, vent imperceptible, on se dirige vers une bosse à droite ; les crevasses sont omniprésentes tout autour ; On sonde la trajectoire de décollage pour être certain de ne pas finir dans un pot pendant la course d’envol ;

Cette fois c’est moi qui m’y colle pour décoller en dernier mais la pression n’est pas la même ; je souhaite même rester seul en haut quelques instants pour savourer ce vol certain, ces trois jours exceptionnels qu’on est en train de vivre !! Marco décolle suivi de JP.

QuickTime - 21.8 Mo
photos diverses 147
Déco de Marco et JP du Pelvoux

Me voilà seul en haut ; je contemple : toutes les Alpes sont là, pas un nuage à l’horizon ; au loin la rupture brutale du glacier des violettes annonce un spectacle exceptionnel ; JP a disparu, plus de bruit, j’immortalise ces instants…je m’installe tranquillement, tend les suspentes… 2 pas , je cours et je m’envole ;

Inutile de dire à quel point ce vol restera gravé dans nos mémoires ; le survol du chaos des violettes est tout simplement somptueux à cette époque : des cathédrales de séracs surplombent le vide des crevasses bleus. Mes deux compères sont déjà bien loins en bas tant j’ai patienté au sommet.

3 potes, 3 jours, 3 sommets…..un grand souvenir de partage et d’émotion !!

Portfolio

  • photos diverses 138
  • photos diverses 139