CHVD.ORG - Club des Hommes Volants du Dauphiné
Vous êtes ici : Accueil » Sorties club » Randos » Week end au noyer 2010 : du pain, du vin, du thermique...

Week end au noyer 2010 : du pain, du vin, du thermique...

D 5 décembre 2010     H 17:55     A benoit     C 0 messages


Au delà de toutes ces stratégies aussi complexes qu’un émagramme, le résultat est là :
Tellement c’était trop bien que personne n’ose raconter, alors j’y vais, vu le peu d’initiatives à mon actif cette année.

Comme chaque année, Notre cher Bernard nous invite à passer un week end dans sa grande maison au Noyer, dans le Dévoluy.
Contrairement aux éditions précédentes, ou la météo est toujours associé au nom du village, Du beau temps est annoncé pour ce week end du 11-12 Septembre 2010 !!!
De la couche culotte, au papy dans la force de sa retraite, du vieux pilote rescapé au jeune piaf impatient, le soir autour de la grande table sous les voûtes qui amplifient le son les plans fusent.

Samedi matin, Bernard nous sort tout de suite le grand jeu : La POUSTERLE.

La montée à la Pousterle

Ce nom mythique vaut bien le pèlerinage. On est une grosse dizaine à goûter cette délicate montée qui nous pose au sommet d’un magnifique dôme juste avec le plaisir des yeux et la causerie entre amis.
À peine midi, douce brisette, une place de rêve pour chacun, ambiance calme et chaleureuse.

Plouf contemplatif ou début d’une belle journée thermique, au choix. Comme j’ai très peu volé cette année, je m’accroche aux bouffes prometteuses et après avoir sondé les éboulis, falaisettes et crêtes boisées , je finis par remonter au dessus du déco, Julien aussi en veut.

panorama a la pousterle : le sud des Ecrins

Prouveyrat, Soleil-Boeuf, Palastre, mi-journée et c’est déjà possible de se balader sur cette enfilade de sommets. Je flaire la brise forte réputée de l’endroit et j’aborde les Richards avec un max de gaz. Les copains décollent et se font un peu décoiffer. A 300 m plus haut, j’avance laborieusement.

Atterro sans soucis, mais il est temps : L’installation de la brise en début d’après-midi est parfois chaotique. Ça tombe bien il commence à faire faim et prendre le temps d’un bon pic-nique, sieste et papotage, c’est au programme avant le super vol du soir qui nous tend les bras.

17 h 30, Le Cairn, déco officiel au-dessus d’Orcières-Merlette : à force de buller, me voilà en train de courir dans la montée pour décoller avant le trop calme. Conditions anémiques, rien à gratter devant le déco, feu sur l’arête boisée à l’entrée de la vallée de Champoléon

l’arete boisé qui tient bien en dynamique

pour aller chercher la confluence des brises de vallée ; Ouf, ça remonte, paisiblement, mais ça fonctionne. Tous arrivent et tous remontent, c’est pas bien organisé !!!?
Festival de soaring, restitution, doux thermiques du soir : au minimum une heure de vol pour chacun dans la lumière qui baisse. Heureusement que les pâtes attendaient les affamés, sinon ils y seraient encore...

Repas animé, on remet ça demain ? Vent du Nord, oui ou non ? Kms ou juste au-dessus, au Col du Noyer ? Réveil à six heures ou dix heures ? Négociations avec les Jooris qui squattent le réfectoire. Force majeure, au petit matin, on se retrouve dans la suite présidentielle. C’est parti pour un Noyer matinal, avant le Nord, un monsieur très patient qui n’arrivera finalement que vers 15 h.
Démos de la part des mini-voiles : Juju, Pil et Franck se la jouent vite et bien. Les moins pressés commencent à rester au ciel.

l’attero au petit matin

Bon, on remonte : plus personne ne désire partir ailleurs et se faire des kms en voiture.
Notre petit déco si sympathique de la Croix commence à prendre des allures de printemps. En l’air ça monte partout. Au sol, Fredo commence à se demander s’il va réussir à décoller.
2500 m mini pour tous, 3050 même, pour Benoît !

à 3000m, au dessus de tout le monde...

Gros thermiques en milieu de vallée. Les plus audacieux bravent le Nord naissant et passent le verrou des crêtes de Faraud en direction du Nord : Ben ira jusqu’au bout de la crête à 10km/h de moyenne, vers le lac du Sautet.

la magnifique vallée du Champsaur

On se pose tous en bordure du village, à côté du tennis, avant que ça ne ronfle de trop, vers 16 h.

Ouahhh !, le Noyer, on n’est pas prêt d’oublier !!!

texte de Jacques
photos de Benoit
Vidéo de Juju


Voir en ligne : video