CHVD.ORG - Club des Hommes Volants du Dauphiné
Vous êtes ici : Accueil » Vie du club » AG, CA, etc » CR relatif à la FFVL » CR du CODEVOLI 2007

CR du CODEVOLI 2007

D 1er avril 2007     H 21:22     A Thomas     C 0 messages


Bonjour à tous,

Tentative de compte-rendu :

Petite piqûre de rappel pour les nuls : Les Clubs ont au-dessus d’eux une instance départementale : les Comités départementaux, puis les Ligues régionales, et enfin au niveau national, la Fédération Française de Vol Libre. Tous les sports, en France, sont quasiment structurés de cette façon.

Or, donc, en cette grise matinée de Samedi 31, se tenait à St Hil l’AG annuelle du COmité DEpartemental de VOl Libre de l’Isère, le CODEVOLI. : Dix-neuf clubs et/ou écoles y étaient représentés, certains gros clubs étaient absents, d’autres, discrets mais très actifs étaient là... Le CHVD pour sa part avait mandaté deux brillantes personnalités : Jean-Claude et votre serviteur... ( comme dit Alain, ça fait du bien de se faire du bien...)

Le Président, l’inoxydable Serge RAMUZ, a tenu à exprimer combien les antagonismes et les tensions qui règnent au niveau de la FFVL depuis qques temps ne sont pas facilitateurs du travail de chacun, même au niveau départemental : Il sait combien le bénévolat est fragile, et dans un monde où les attaques sont systématiques contre ceux qui font qquechose, (merci le Net) tout peut s’effondrer faute d’un appui stable au niveau national.
Puis il a commenté son rapport d’activité pour l’année écoulée, le bilan financier, et le budget prévisionnel pour 2007. Tous trois, soumis au vote, ont été approuvés à l’unanimité. Et, hop !, c’est plié, bien routinier, limite ennuyeux, direz-vous.. .
Eh bien, détrompez-vous, l’essentiel, en effet n’est pas là :

D’abord, il faut se dire que tous ces gens autour d’une table, qui bossent bénévolement pour que nous puissions régulièrement nous faire plaisir, c’est l’essence même de notre sport, c’est le vol libre qui se donne, grâce à qques uns, les moyens d’exister au premier échelon de la proximité. Ca se passe là, devant chez vous, sur votre paillasson : ça met en place et ça essaye d’améliorer notre quotidien : les balises-radio, l’aménagement et l’entretien des sites, les autorisations et les loyers des terrains, les contentieux, etc, etc... Sans oublier la participation aux compétitions, à la Coupe Icare, à Hand’Icare, et j’en passe...

Ensuite, il faut savoir que le Codevoli n’a pas vocation à prendre seul toutes ces initiatives : Pour la plupart des actions évoquées plus haut, il n’agit qu’ à la demande des clubs, à qui il offre un appui financier, structurel, administratif. En d’autres termes, le Codevoli n’est que le reflet de la vitalité et du dynamisme des clubs qui veulent bien le solliciter.

Et là, faut que je vous dise, ça m’a quand même laissé un peu songeur : Parmi tous les clubs présents, un tel avait en charge une balise, un autre entretenait tel site, un autre organisait chaque année telle compétition, et certains parviennent à mener de front deux ou même trois de ces activités... Je me suis senti vaguement mal à l’aise en pensant que toutes les initiatives de notre club étaient singulièrement égocentrées, et que tout le temps passé à gloser autour d’un logo, d’un règlement de cross, d’une CFD, d’un parachute de secours, est certes du temps bien utilisé, mais tourné vers nous-mêmes, un groupe de quelques adultes ( j’en suis ) ayant comme seul souci de se faire de bien beaux vols...

Bref, c’est quand qu’on retrousse les manches ? qu’on se retrouve autour d’un lieu ou d’un projet qui ferait du bien au vol libre en général et pas seulement à quelques enfants gâtés ? Vous n’avez pas l’impression que, ce faisant, on se ferait du bien à nous, en fédérant les énergies de tous ?
Je sais, je fais mon empêcheur de voler en rond, mais mon but n’est pas de donner mauvaise conscience à personne. Il faudrait que je sois bien irréprochable pour prétendre faire la leçon à quiconque. A Florence, au XVème siècle, ils ont fini par brûler Savonarole, tellement il faisait ch... tout le monde. Mais avant de craquer l’allumette sous mon bûcher, vous aurez compris -certains l’ont compris, déjà- que ceci n’est autre qu’une piste possible pour en finir avec les états d’âme qui traînassent ds notre club depuis qque temps.

Pour en revenir à l’AG, sur le site du Codevoli, codev38@free. fr, je pense que vous trouverez le détail des documents fournis, qu’il serait fastidieux de retracer ici. Et je compte sur l’incontournable Jean Claude pour vous narrer tout ce que je viens d’oublier. ( Il est très méticuleux, alors que moi, je fonctionne à l’émotion : quel team d’enfer ! )

Pour ma part, j’ai eu du plaisir à rencontrer tous ces gens, connus ou inconnus, et croyez-moi, le spectacle de la vie associative en marche, avec ses difficultés et ses enthousiasmes, ça fait du bien par ces temps où on veut nous faire croire que l’individualisme peut être une philosophie de l’existence.

Volez bien, soyez prudents.
Bernard