CHVD.ORG - Club des Hommes Volants du Dauphiné
Vous êtes ici : Accueil » Vie du club » Journées accueil » Artikulu berria

Artikulu berria

D 23 juin 2009     H 17:45     A fuentes     C 0 messages


Petit compte-rendu partial de la journée du 13 Juin :

Vu que certains m’ont suggéré d’écrire un petit compte-rendu sur la journée accueil des nouveaux arrivants, je me suis attelé à la tache avant d’oublier moult détails et voilà le résultats. Comme
je n’étais pas partout, il manquera sans doute beaucoup de choses.
J’invite les autres à compléter ce récit.

JPEG - 343.3 ko
Croissants

Arrivé en retard à l’atterro de Saint-Nazaire - m’étant trompé d’atterro - je rejoins le groupe pour manger les fameux croissants promis par Françoise Roux (un bon moyen de faire venir les gens ca !).
Après une brève allocution de not’ cher prez, on fait un tour de tous les gens pour qu’ils se présentent (normal ! c’est une journée accueil des nouveaux).

JPEG - 347.8 ko
et café !

On décide ensuite des partir à différents endroits :
Certains vont voler a St-Hilaire : Francoise G., Antoine Jammes (avec son biplace, qui fera voler Anne -la copine de Serge), Serge et Fabien (je crois) et un autre
jeune chvdiste(zut, toutes mes excuses j’ai oublié son nom).
Les restants qui veulent voler partent à Pravouta ou à la dent. On fait alors route commune jusqu’au col des ayes où Francoise G., Laurent, Guillaume et un
4ème chvdiste (who’s that man) partent pour Pravouta tandis, que les z’ots - Fred, Pierre Alexis, Bernard le prez’, Fred. notre trésorier, Jac, Sebastien , Marc P., René, Simon-Pierre et sa famille, Jean-Philippe, Jean-Pierre(qui portera le biplace de Simon-Pierre) et votre serviteur - partent pour la dent. Simon-Pierre, sa famille et Jean-Pierre passeront par le pas de l’oeil,
pendant que les autres emprunteront le sangle de la barrère -sur une idée de Marc P.- pour voir moins de gens : en effet le sangle est moins fréquenté, mais l’accès par le trou du glas bouchonne pas mal.

JPEG - 359.9 ko
Sangle de Barrere

Arrivés en haut, la tendance nord nous incite à décoller en nord ouest : Simon-Pierre ouvre le bal, suivi de près par Jean-Pierre. Ca monte et ca descend, bref ca n’a pas l’air très stabilisé. C’est ensuite au tour de votre narrateur, qui ne laissant pas assez voler sa voile, se retrouve a poser 15 m plus loin, pour devoir remonter au déco- comme en pente école.
Ayant ensuite réussi à décoller, je ne peux pas malheureusement pas tenir
comme les autres sur la dent, et je me retrouve à basculer en face est(Chouette vue !). La plupart des autres chvdistes présents arrivent à se maintenir à la dent, certains partent vers le Granier (Jac et Marc P.). Il faut noter que la tendance ayant changé, les autres décos
se sont fait ensuite en Sud au pas de l’oeil.
S’ensuit malheureusement une coupure dans l’histoire, votre serviteur ayant rejoint le bocal de Saint-Hilaire (il y avait plein de gens, ca faisait peur) pour se poser a Lumbin et rejoindre a pied et en stop l’atterro de Saint-Nazaire.

JPEG - 120.2 ko
Col des Ayes

Là-bas, j’arrive pour voir le festival des atterros. Je n’ai pas raté celui d’Antoine Jammes en bi-place avec Anne, ni le posé "tout en
douceur" de Roland :-) S’ensuit alors des paris sur les atterrissages suivants. Après un repas à l’ombre, le groupe se décide pour d’autres vols, certains
vont à la dent (cf le mail de serge Argelès) et une bonne partie du groupe choisit de partir vers le grand colon. On monte donc a Revel pour aller voir l’attérro officieux dans le champ d’un agriculteur.

JPEG - 85 ko
Montée vers Pravouta

Lorsque nous arrivons, les paysans sont en train de ranger les balles et Jac, use de ses talents de diplomate pour demander la permission d’atterrir. Le maître de lieux pense d’abord que Jac viens chercher du travail et lorsque ce dernier lui expose l’objet de la discussion, l’agriculteur nous donne gentiment son accord à la condition de ne pas atterrir dans les blés d’à coté sauf à vouloir travailler pour lui gratuitement une demi-journée.
Nous montons ensuite pour la cabane du colon d’où décollera Thomas Bellenger qui a décidé de venir avec nous au grand colon.
Après une petite pause a la source de la cabane, on continue jusqu’à Bittou où les
conditions de vents idéales pour le déco, font que plus personne ne souhaite
monter jusqu’en haut du grand colon. Tout le monde décolle sans trop de
problème sauf moi qui prend une grande rafale de travers, et qui passe
ensuite un bon quart-d’heure à tout démeler pendant que les autres s’amusent en l’air. Ca fait une dizaine de voiles qui gravitent vers le grand
colon, certains s’approchant même assez près du sommet.
On se maintient une bonne heure en vol pour certains, et
après un vol tranquille on rejoint l’attéro de revel où l’on
peut se poser assez tranquillement. Certains attéros ne se font pas dans la douceur (rebelote de Roland un peu distrait ?) mais personne n’atterrit dans les blés.Ouf !

On attend ensuite ceux qui sont partis de la cabane du grand colon, les deux
Françoises, ainsi que Fabien et Fred (qui a nettement préféré cet attérro à celui de St-Nazaire). Après, la plupart du groupe est remontée au resto La
Gelinotte de Freydières - tenu par le trésorier du Club St-Hil - pour prendre un
un dernier ptit’ apéro ; au passage on taira le nom d’un distrait qui avait
perdu ses clefs de voiture à l’attérro, mais qui les a retrouvées grâce a la
bonne volonté du prez et de sa compagne.

JPEG - 375.2 ko
Prélude à l’après midi

Mon récit s’arrête la parce que pour de sombres raisons j’ai du m’eclipser plus tot,
mais je ne doute pas qu’en bons chvdistes qui se respectent, les libations qui
ont suivies cet apéro étaient surement à la hauteur !

En résumé, ça a été une super journée qui a bien rempli son rôle - faire connaissance entre les anciens et les nouveaux - et a permis a des ptits
nouveaux comme moi de faire de tres beaux vols (1ère dent de crolles et
premier vol rando dans belledone). Merci beaucoup encore aux organisateurs !!!

JPEG - 310 ko

marc